Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Semaine de Cinéma de Langue Espagnole

23eme édition [20 mars - 2 avril 2013] Angers


Cinéma et enseignement de l’espagnol


 

Recherche

Partenaires

 

 

 

  

 

4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 14:20
Voici deux documentaires. Ils ont peu de choses en commun : l'écart par rapport à ce que l'on entend communément par documentaire (en tant que forme) et leur durée, très courte. Cependant leur valeur documentaire est indéniable : regard et réflexion sur le réel.


Le premier, réalisé par Jorge Dalton, cinéaste cubain et salvadorien, questionne la mémoire et témoigne de l'échec d'une révolution, à travers un montage d'archives filmiques et photographiques associées à une chanson (off) de Carlos Varela (extraite du cd Como los peces, 1994). Il fait partie d'un documentaire de 26 min "Cuando yo soñaba un mundo al revés" (2004) mais peut être vu de façon autonome sans rien perdre de sa charge émotionnelle.

FOTO DE FAMILIA, de Jorge Dalton (Cuba - El Salvador, 2004)



Cuando yo soñaba un mundo al revés peut être vu dans son intégralité sur le site salvadorien 01tv.

Liens :
Carlos Varela
entretien avec Jorge Dalton (cuba salitre y sal)



Le deuxième, réalisé par Llorenç Soler, cinéaste, écrivain, peintre et poète espagnol, a des allures de journal intime filmé. A partir d'un événement très anecdotique, la disparition d'un banc public, il nous propose une réflexion sur l'indifférence et interroge notre capacité à apréhender le réel, justement. C'est aussi un fragment, un chapitre d'un documentaire intitulé El poso de los días (20min, 2009), qui fonctionne lui aussi de façon autonome.

EL BANCO, de Llorenç Soler (Espagne, 2009)



Partager cet article

Repost 0

commentaires